MENU

Paroles...

Paroles...

PROSTITUTION - RÉINSERTION

Le déclic

 J'arrive à nouveau à dire "je veux"  . (Dominique 33 ans)

" Je réussis maintenant à renvoyer leur mépris à ceux qui me méprisent." Simone (45 ans)


Les obstacles


" J'avais trouvé du travail... Mais quelqu'un m'a reconnue. J'ai été montrée du doigt... j'ai perdu mon travail." (Nadine 26 ans)

" J'ai été tellement "chosifié" par les clients qu'il me reste, même maintenant, un mouvement de recul devant les hommes."
Marc (22 ans)


REGARDS SUR LA PROSTITUTION


Face à la prostitution, les prises de position et les discours de la société, du "milieu", des personnes prostituées divergent et s'entremêlent. Il convient de les entendre, de les articuler pour constituer le puzzle prostitutionnel et ses orientations.


A Strasbourg, des personnes s'expriment... 
Elles sont encore 
  • dans la prostitution... 
  • en réinsertion... 
  • sorties de la prostitution...


Écoutons les...



"Mille quatre cent soixante nuits ...
Tu n'as pas vieilli
sur le Trottoir !
Pourtant en as - tu fini
de broyer tout ce noir ?
Noir de la nuit
qui tombait sur toi,
Noir cet ennui
qui te suivait pas à pas,
Noir le désir de l'homme
que tu ne connaissais pas,
Noir le besoin d'argent
qu'il te prenait, l'ingrat !
Noir la vie qui t'a quittée
avant l'heure du trépas."

Annie, 36 ans



PROSTITUTION : LES CHEMINS QUI Y MENENT


" Mon père est décédé quand j'étais toute jeune, ma mère s'est remariée. Jamais je n'ai été appelée par mon nom ! C'était : "toi, viens ici ! ...toi, fais cela..." Finalement j'ai été dans un foyer... etc... etc." Eva (28 ans)

"A force d'être traité de p... (dans sa propre famille) on le devient !" Rémi (25 ans)


PROSTITUTION ET VIE DE REVE


" Personne ne peut savoir quel est ce milieu s'il n'y a pas vécu. Pas une ne peut dire qu'elle n'a pas connu la violence ! meurtres, personnes amochées à vie, suicides ..."

" Une relation d'"Amour" ? Tu veux rire !... une relation de mépris ça oui...de haine parfois" Mic

" On s'achète ton corps comme si on s'achetait du saucisson... j'ai envie de ... et je paie."

" Là ça ne salit pas mon corps, ce n'est pas mon corps travesti... Si je ne m'étais pas dédoublé, je serais devenu fou."
Tito

" Comment peut-on croire qu'on vient là par "plaisir"... C'est qu'on a des problèmes." Nini

" J'ai été violé à 8 ans je n'ai jamais pu en parler."

" J'ai été trompée, trompée, trompée."



PROSTITUTION - PROXENETE


" Avec ce qui m'est passé entre les mains, je pourrais avoir une superbe villa avec piscine... mais quand "Il" m'avait tout pris, il me restait pas de quoi boire un café." Carine (52 ans)

" Il me disait on s'achètera un resto. Il l'a acheté tout seul avec l'argent de mon c..." Pierre (35 ans)

" La nuit avant de me ramener, il m'a obligée de faire encore un client pour payer sa dernière consommation !" Mireille (24 ans)

" Le jour où j'ai découvert que "Monsieur" avait sa villa dans le midi, où il menait une vie de pacha avec sa femme et son gosse.... tandis que moi je menais une vie de dingue ici pour payer tout ça.... ça n'allait plus, je me suis dit : c'est fini !" Anna (28 ans)


PROSTITUTION ET CLIENT


" J'avais des habitués, la cinquantaine, mariés, père, friqués, je faisais partie du planning lundi : squash ; mardi : tennis ; mercredi : pute travesti, jeudi : bridge. Quand j'ai voulu arrêter, ils m'ont insulté, frappé, ils avaient payé, j'étais leur chose."

"Réunion de parents d'élèves dans un collège. Lui (ancien client) s'y trouvait en compagnie de sa femme (ils y avaient leur fils). Elle aussi y avait son fils. Il la fixe avec un regard de mépris. Comment osait-elle mettre son fils dans cette école que fréquentait son fils à lui ? Je l'ai fixé moi aussi ! Si jamais il avait osé.... C'est lui qui a baissé les yeux !"

Un jeune de 15 ans, après une information dans un C.F.A. (Centre de Formation d'Apprentis) :

" Alors les potes, vous avez compris nous sommes tous potentiellement responsable de la durée de cet esclavage : pas de clients, pas de prostitution..."



ARGENT ET PROSTITUTION

"... il y a 8 ans j'y suis allé pour éponger mes dettes... aujourd'hui non seulement mes dettes ne sont pas épongées, mais il y en a d'autres qui s'y sont ajoutées."


PROSTITUTION ET DROGUE

"J'ai repris la came car il fait froid et j'en ai besoin pour bosser. C'est un cercle vicieux, la prostitution pour la drogue et la besoin de drogue pour se prostituer." Aurélie (27 ans)

"Sans même m'en rendre compte, j'étais dans l'engrenage, la prostitution, la came, la merde... bosser alors qu'il gèle ou tomber sur des connards, te faire piquer ta tune ou te faire arnaquer avec la came. Et tous ces soi - disant amis qui t'entourent, qui ne voient en toi qu'un billet de banque ambulant, et ta fierté qui meure, et ton futur qui s'assombrit, plus rien ne te retient"
Elisabeth (25 ans)


PROSTITUTION ET SANTÉ

"On n'a pas attendu qu'on vienne nous le dire pour nous protéger. Plus que d'autres, nous avons besoin de notre santé.. Les préservatifs on a l'habitude" Catherine (37 ans)

 Cela m'arrive parfois : 20 clients qui veulent "sans préservatif"  . Yvette (28 ans)

"Quand t'es dans la merde, que tu as pas un franc, que t'es en manque, alors là tu prends n'importe quel client, dans n'importe quelle condition... c'est après que tu réagis, mais cela peut être trop tard." Valérie (25 ans)

"Moi, même pour une pipe, ils mettent la capote. Je fais jamais sans." Marc (37 ans)


PROSTITUTION - ET NOUS ?

Des appels des personnes prostituées :


Aux jeunes :

"Ce que j'aurais à dire aux jeunes maintenant que je m'en suis sortie : attention, le miroir aux alouettes ça existe" Elodie (37 ans)

"Ne vous laissez pas prendre à l'appat de l'argent vite gagné, car il est aussi vite envolé. Il ne fait que passer entre vos mains, pour terminer dans celles d'autres. Ce n'est qu'un mirage, une illusion" Nelly (32 ans)



Aux familles :


"Mettez en garde vos enfants, et si par malheur ils tombaient dans ce sordide et bien triste milieu, aidez-les à s'en sortir. Par pitié, ne les abandonnez pas ! Vous seriez à ce moment là plus coupables qu'eux !" Danielle (42 ans)


Aux personnes prostituées :

"Vous n'avez rien à attendre de positif de cette vie ! Sortez-en , recyclez-vous, tant qu'il est encore temps ! Vous vous échinez, vous vous détruisez la santé et surtout le moral sans pouvoir attendre quelque chose à la fin. Pensez à votre avenir !" Laura (38 ans)

A la société

"Je souhaite que la société ne ferme plus les yeux sur certaines choses qui les dégoûtent... qu'ils ouvrent grandes leurs oreilles : cela sera une grande chose : elle pourra aider des prostituées à se réinsérer dans la vie, aider les jeunes avec plus de compréhension, éviter la délinquance juvénile. Un socialiste n'engendre pas forcément un socialiste, une prostituée n'engendre pas nécessairement des proxénètes ou des prostituées !" Marianne (30 ans)


A ceux qui les rencontrent


"Je refuse d'être le marche-pied qui leur permet d'aller au ciel". Lise (36 ans)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire